• Qui n’a pas, dans sa jeunesse, chapardé quelques fruits sur l’arbre au bord de la route pour les déguster sur le champ.

    C’était bien peu de choses même si le fond de l’action n’est pas très réglementaire.

    Aujourd’hui, nous nous trouvons devant un fait un peu plus grave, même s‘il n’y a pas péril en la demeure, les leçons d’éducation civique des années passées n’ont pas été toutes comprises quant à la propriété d’autrui et son inviolabilité.

    En effet, il nous a été rapporté que des Mirabéliers entiers ont été la proie de « vols », puisque c’est comme cela qu’il faut appeler ces actes, après pénétration sur des propriétés privées.

    Vous me direz que « ce n’est pas bien grave », « que d’autres choses sont bien plus importantes », c’est vrai, mais je trouve que ce geste, dans nos villages, ne laisse rien présager de bien bon dans l’esprit, surtout que les arbres incriminés sont loin d’être repérables des voies publiques.

    Enfin, espérons que les mirabelles seront bien employées, comme faire des tartes pour les enfants par exemple.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique