• Depuis très longtemps, dans la nuit du passage du mois d'Avril au mois de Mai, la tradition veut que  soient déposées , contre les maisons où demeurent des jeunes filles, un petit arbre, originalement pour l'honorer, et la récipiendaire offrait aux jeunes gens du village, quelques boissons et friandises qu'ensemble ils partageaient.

    Puis, d'années en années, cette tradition s'est doublée de blagues innocentes consistant à rassembler sur la place du village les objets des particuliers et des maisons et c'est ainsi qu'on retrouvait ses pots de fleurs, ses volets, son banc, et bien d'autres choses encore.

    A Harréville, la tradition perdure, les objets sont déplacés mais elle est doublée d'un rite particulier, nécessitant un investissement financier de la part des auteurs, puisqu'il s'agit de disposer partout où on peut du papier toilette en rouleau, les jeunes du village ayant un attrait particulier pour la couleur rose.

    C'est bien innocent et particulièrement réjouissant de constater que le monde actuel n'a pas encore effacé ces traditions ancestrales, preuve de l'attachement à sa terre et à sa région.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique