• Harréville, fait divers en 1607

    Harréville, fait divers en 1607

     

    Avant-propos : La ville de La Mothe qui par l’intermédiaire du duché de Bar appartenait au Saint Empire romain germanique faisait au XVIIème siècle de l’ombre au roi de France. Elle fut prise en 1645 et en 1648, par le traité de Westphalie, il y eut l’annexion officielle par la France de territoires de St. Empire.

    Le duché de Bar fut officiellement annexé à la France en 1766.

     

              Le texte qui nous concerne date de 1607. La Mothe, Bourmont et les villages alentours appartenaient au Barrois mouvant et ce depuis le traité de Bruges du 4 juin 1301 par lequel l’empereur Albert de Habsbourg abandonna à Philippe le Bel toutes prétentions du St. Empire sur cette partie du Barrois. Le comte Henri III de Bar fut contraint de devenir homme lige du roi de France « pour tout ce qu’il possède et tient en franc-alleu, par deçà la Meuse vers le royaume de France », c'est-à-dire la rive gauche de la rivière qui devint la frontière du royaume.

    Harréville étant de part et d’autre de la Meuse dépendait donc en 1607 d’une part du Barrois mouvant et donc du royaume de France pour la rive gauche et du Duché de Bar pour la rive droite.

    Les archives de la région concernant cette période se trouvent aux archives départementales de la Meuse à Bar le Duc (série B, cours et juridictions avant 1790)

     

    Contexte : La Lorraine connaît durant les XVIème et XVIIème siècles des années très difficiles (guerres de religions, pestes, famines, brigandages, destructions etc…). Les sanctions judiciaires étaient terribles. Concernant le village de Harréville, on peut signaler deux faits :

    - B 2376, année 1603. Un jeune homme de Harréville est condamné à mort et exécuté sur la roue entre ce village et Bazoilles, sur le lieu-même où il avait commis un assassinat. Malheureusement le document dans lequel est relaté ce fait divers est trop usé et donc n’est pas à la disposition du public. En attendant une hypothétique reproduction sur film…

    - B 2379, année 1607, une femme de Harréville, Eudotte Purtin est accusée de sortilèges, c'est-à-dire jeteuse de sorts. Il n’en fallait pas plus pour se retrouver en prison ou pire sur un bûcher pour sorcellerie.

     

    Il faut ajouter que les écritures des XVIème et XVIIème siècles sont assez délicates à déchiffrer et n’ayant pas suivi d’études spécifiques en paléographie, il n’est pas impossible de trouver ici ou là des petites erreurs de lecture dont je vous prie de m’excuser et vous serai reconnaissant de corriger

     

    Harréville, fait divers en 1607

     

    « Pour la norriture et geolle de eudotte purtin

    De hareyville accusée de sortilege detenue

    Prisonniere a st thiebault lespace de seize

    Jours, re….e* jusque a rappel, paye

    La somme de douze francs trois gros

    et comprens le visa, icy par acquis de son tbn (= tabellion)

    Laditte somme

    En marge : XII fr III gr (12francs, 3 gros)

     

    -* Le mot est illisible et pourrait se traduire par (en moyen français):

    - relonge = rallonge

    - revanche, revenge = idée de résistance. Défendre quelqu’un ou quelque chose qui est attaqué. Se défendre contre une attaque, résister.

    - rappel = Action de révoquer. Action d’annuler un acte de bannissement, de rappeler un banni.

    Comment comprendre cette expression : « re…e jusqu'à rappel » ?

    - L’accusation de sortilège sera-t-elle maintenue jusqu’à sa révocation ?

    - ou résiste-t-elle à cette accusation jusqu’à sa révocation ?

    - le visa : En droit, attestation qu’un document, qu’un acte a été examiné et reconnu valable.

    - gros ; (Groschen en allemand) désignait un ensemble divers de pièces dont le poids et la valeur différaient).

    Merci Marcel

    « PLAN D'ACTION DE LA POSTECONFINEMENT ET POUBELLES »

  • Commentaires

    2
    BernardMessagé
    Lundi 6 Avril à 18:12
    Très belle recherche Félicitations à Marcel ; je rajouterais ceci : dans notre petit village se trouve actuellement, dans une maison, un haut de porte en pierre avec croix de lorraine au centre, qui provient d'une maison de la ville de La Mothe (2ème ville de lorraine à l'époque, après Nancy) continuez, en ces temps propices !! pour faire de belles recherches sur Harréville
    1
    Burton
    Lundi 6 Avril à 17:49
    Genial
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :