• MAIRE, UN SACERDOCE A RISQUES...

    Oui, je dis bien un sacerdoce pour les titulaires de la fonction de Maire dans nos villages de France.

    Au fil du temps, l’enthousiasme du début de mandat s'effrite, la volonté de faire toujours plus et mieux se dissout dans les méandres des autorisations administratives, le soutien sans faille des conseillers municipaux se dilue, et l'endossement des responsabilités diverses et quelquefois fantaisistes font que, d'une charge assumée pour le bien de la commune , cela devient très vite une redoutable épreuve à surmonter tous les jours.

    L'éclairage public est en panne, c'est de la faute du Maire, les poubelles sont mal ramassées, c'est de la faute du Maire, les allées du cimetière ne sont pas très propres, c'est de la faute du Maire, l'école risque de voir disparaître une classe, c'est de la faute du Maire, La rivière déborde, c'est de la faute du Maire et peut-être qu'un jour on l'accusera d'avoir placé la fête du village le jour où il a plu toute la journée.

    C'est sûrement   caricaturé et exagéré car je reste persuadé qu'il y a encore des Maires qui y croient  et qui ont toujours à l'esprit la vie de "leur"village comme celui de Signes, lâchement écrasé pour avoir défendu son village en demandant aux auteurs d'un dépôt sauvage de le reprendre et le retirer.

    Mes pensées et condoléances vont vers sa famille de cœur et sa "famille" d'élus, à 76 ans et de nombreux mandats, il agissait toujours et encore pour sa commune.

    Les médias nous rabâchent que la moitié des maires en place veulent se retirer de la vie municipale, ce n'est pas étonnant .

    Que vont devenir nos communes avec ce raisonnement courant et commun: critiques et inaction personnelle afin de ne surtout pas s'engager, c'est plus confortable mais, à mon avis, stérile.

    Rien ne vaut le dialogue .

    Ce serait le comble si on disait après :  "c'est de la faute du Maire" en ajoutant "il n’a pas voulu nous écouter" en oubliant qu'il est facile de dire mais plus difficile de se dire,"et si j'allais essayer de faire " ?

    Ces pensées n'engagent que la responsabilité d'Aldebert.

    « LA FÊTE DU VILLAGE 2019LE CRASH A EU CHAUD... »

  • Commentaires

    2
    margoton
    Jeudi 8 Août à 20:44
    Il est facile de critiquer mais ceux qui critique non qu'a faire ce que fait un maire la tâche n'est pas facile et je dis que toutes les personnes qui critique ne sont que des imbéciles. Brzvo a nos maires
    1
    François
    Mercredi 7 Août à 09:38

    Très bonne analyse à laquelle j'ajouterai une réflexion personnelle.

    Le contexte général se dégrade lentement mais surement. La notion de respect s'effrite : on ne respecte plus l'autorité de l'état en dégradant les radars,  quitte à mettre sa propre vie en danger, on ne respecte plus l'autorité de l'enseignant en le menaçant si il met une mauvaise note, on ne respecte plus les personnes âgées en se précipitant dans la rame de métro pour s'assoir avant eux, on ne respecte plus les députés en s'en prenant à leur domicile personnel lorsqu'ils font simplement leur boulot, on ne respecte plus les maires dont la charge est devenue écrasante (certainement beaucoup plus dans les petits villages que dans les grandes villes où ils sont très bien assistés)...

    Pourquoi respecter tout ça alors que des hommes politiques de premier plan ne respectent plus la planète en déforestant à tout va, ou lorsqu'ils couvrent d'injures les personnes de couleur,  ou lorsqu'ils interdisent l'accostage de bâteaux humanitaires remplis de malheureux réfugiés, ou lorsqu'ils publient sur les réseaux sociaux des insultes graveleuses à propos d'une femme ministre, ou tout simplement lorsqu'ils siègent à l'assemblée nationale vétu d'un maillot de sport...

    Vous avez dit "populisme ? "  

    Bien évidemment ces propos d'engagent que moi et non pas c'est excellent site internet qui remet à l'honneur les villages de nos campagnes, sources des petits bonheurs dont nous avons tant besoin. 

     

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :