• Y'A QU'A FAUT QU'ON

    Y’A QU’A FAUT QU’ON

     

    La France a un incroyable talent, dont on ne peut pas se glorifier, loin de là, c’est que chacun pense qu’ « on » peut mieux faire, qu’ « on » aurait dû faire ou qu’ « on » verrait si j’étais à leur place .

    C’est comme la France au bon temps d’Aimé Jacquet qui comptait autant de sélectionneurs que d’habitants sauf, que c’est son équipe de France qui a remporté la coupe du Monde.

    On devrait y penser actuellement pour pouvoir naviguer entre le bonnes mais fausses nouvelles ou très inquiétantes et toute aussi fausses nouvelles sans compter sur le incroyables complotistes et leurs fumeuses théories d’origine du virus ou de la future prise du pouvoir de tel pays ou tel dirigeant.

    Comment voulez-vous qu’« on » s’en sorte si ce sont les hommes politiques qui recommandent chaudement ( bizarre non ?) la molécule qui va guérir alors que la science et encore moins la médecine ne figure sur leur C.V.

    Que chacun reste à sa place, ce sera mieux ; il sera temps après de faire les comptes, et personnellement je trouve sain et constructif les dissensions entre équipes de chercheurs, c’est comme cela que la science avance.

    Alors c’est vrai qu’il faut, et je m’y associe, tirer notre très grand chapeau à ceux qui sauvent et à ceux qui nous permettent, dans l’ombre, de vivre même confiné, et j’ajouterai ceux qui cherchent en blouse blanche dans leurs laboratoires car du résultat de leurs travaux résultera l’avenir de notre pauvre vieille terre.

    J’en terminerai en exprimant mon dégout, mon effarement et ma consternation envers ceux ou celles qui osent écrire ces choses inimaginables demandant aux soignants d’aller habiter ailleurs sous prétexte que leur travail est d’être en contact des malheureux hospitalisés et infectés coronavirus.

    La France a aussi l’incroyable talent d’accepter que les choses changent à une condition, de ne pas être touché, pour les autres, pas pour moi.

    Quand cette très mauvaise période sera terminée, la France pourra reprendre ses querelles intestines, la solidarité de 20 heures sera finie, les politiques reprendront leurs discours politiques, les scientifiques et médecins feront de la science et de la médecine, les travailleurs de l’ombre ne seront toujours pas au soleil mais j’ai espoir que des esprits un peu plus à l’écoute que d’autres, tireront les leçons de ce que nous vivons actuellement pour en extraire la substantifique moelle et l’utiliser pour notre avenir et notre sécurité.

    Portez-vous bien

     

    Aldebert – 31/03/2020  

    « NOUVELLE ATTESTATION DE DÉPLACEMENT DÉROGATOIREDON DU SANG »

  • Commentaires

    3
    Mardi 31 Mars à 18:31

    Merci, merci de vos commentaires 

    L'optimisme peut-il l'emporter ? Pour ma part je suis un éternel optimiste et suis persuadé que notre monde va et doit changer car cet "ennemi" invisible est bien là et c'est ensemble que nous pourrons le vaincre.

    2
    Nick’ol
    Mardi 31 Mars à 15:22
    Je lis les nouvelles d’Harréville où j’ai des souvenirs d’enfance heureuse. J’ai parfois envie de participer à la discussion mais certains propos haineux m’en dissuadent.
    Tout est dit par François sur toutes ces personnes qui prennent tous les risques pour soigner sans distinction les personnes malades et celles qui s’activent dans leurs recherches pour sauver aujourd’hui mais aussi pour les années à venir. En n’oubliant pas toutes les personnes qui aident dans d’autres métiers utiles à tous.
    Ce n’est pas seulement dans l’émotion qu’il faut saluer. Tous les jours, ils ont besoin de notre soutien.
    Tout est dit dans ce que dit Aldebert. Je me force à être optimiste avec ma famille et mes amis face au présent et à l’avenir malgré les craintes que je peux avoir. Il faut toujours avancer vers un monde meilleur.
    Je viens de lire un livre d’entretiens entre Simone Veil et d’autres déportés(l’Aube à Birkenau). pages 249-250.
    Puissions nous tirer les leçons pour nous améliorer.
    Paul S : « Ce qui m’attriste, c’est de penser que notre expérience et le prix si élevé que nous avons payé n’ont pas servi à rendre l’humanité un tant soit peu meilleure, plus pacifique, plus respectueuse d’autrui. (...) Soixante ans plus tard, ce que je vois m’horrifie.
    Pourquoi avons-nous payé si cher?
    Pour un monde qui est toujours aussi violent, aussi agressif.
    Simone V: « je crois que le monde est violent en soi. Les passions et les intérêts y règnent, avec leur lot d’ostracismes ethniques, raciaux et sociaux. (...)
    Lorsque je veux être optimistes, je me dis qu’au moins cela a servi de leçon aux Européens dans leurs relations les uns avec les autres. (...)
    1
    François
    Mardi 31 Mars à 12:23

    Dans tous les cas, merci pour ces réflexions toujours intéressantes.

    dans les incroyables talents, 

    les hospitaliers qui luttent depuis de nombreux mois pour dire que l'hôpital est en danger et qui, sans états d'âme, mettent leurs vies en danger pour en sauver d'autres  ;

    les chercheurs qui luttent depuis de nombreuses années pour obtenir des fonds nécessaires à leurs recherches et qui, j'en sais quelque chose, passent leur temps à remplir des formulaires plutôt qu'a être à leur paillasse ;

    les unités de recherche libres et innovantes qui travaillent d'arrache pied pour mettre au point des traitements de bon sens, alors que l'état a tout fait, et continue d'ailleurs en pleine crise à faire, pour les mettre sous l'autorité d'un unique organisme d'état ;

    les anonymes qui permettent le bon fonctionnement du confinement : techniciens de surfaces dans les hôpitaux, éboueurs, postiers, routiers, agents de caisse et tous les autres

    Dans tous les cas, on aura appris que dans les périodes difficiles, les institutions hospitalières publiques, privées et militaires aurons su s'unir pour le bien de tous et ça, c'est réconfortant.

    Merci Aldebert 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :